Zighoud Youcef 1921-1956.

Youcef Zighoud (زيغود يوسف en arabe), né le 18 février 1921 dans le village Smendou qui porte aujourd'hui son nom (au nord-est de Constantine) ,il  tomba au champ d'honneur dans une embuscade de l'ennemi à Sidi Mezghic

Jeune, il fréquente l'école coranique en parallèle des cours qu'il suivait à l'école primaire française. Après avoir obtenu le certificat d'études primaires en langue française, il quitte l'école en raison notamment de la limitation qu'imposaient les autorités coloniales françaises aux enfants algériens et qui consistait à ne pas dépasser ce niveau de scolarité.

Youcef Zighoud a adhéré dès l'âge de 17 ans au Parti du peuple algérien (PPA) dont il fut, en 1938, le premier responsable à Smendou. Élu du Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques (MTLD) en 1947, il fit partie de l'Organisation Spéciale (OS) qui devait préparer les conditions nécessaires à la lutte armée, après que l'échec de la voie pacifique fut devenu flagrant. Arrêté en 1950 lors de la découverte de l'OS par la police coloniale et incarcéré à la prison de Annaba, il s'en évada en avril 1954 et entra dans la clandestinité pour s'engager dans l'action militante du Comité révolutionnaire d'unité et d'action (CRUA) dès sa création.

Le 1er novembre 1954, il est aux côtés de Didouche Mourad, responsable du Nord-Constantinois qui devait devenir la wilaya II de l'Armée de libération nationale (ALN). Youcef Zighoud participe avec Mourad, le 18 janvier 1955, à la bataille d'Oued Boukerker à l'issue de laquelle Didouche Mourad trouve la mort. Youcef Zighoud le remplaçe à la tête de la région.

C'est dans cette fonction qu'il organise et dirige la fameuse offensive du 20 août 1955 qui fut une éclatante démonstration de l'ampleur de la mobilisation populaire dans le combat de libération et porta des coups très durs aux forces colonialistes. Ce criminel fut notammment à l'origine des atrocités du FLN commises à El Halia..... « Les cadavres jonchaient encore les rues. Des terroristes arrêtés, hébétés, demeuraient accroupis sous la garde des soldats….Alignés sur les lits, dans des appartements dévastés, les morts, égorgés et mutilés (dont une fillette de quatre jours) offraient le spectacle de leurs plaies affreuses. Le sang avait giclé partout, maculant ces humbles intérieurs, les photos pendues aux murs, les meubles provinciaux, toutes les pauvres richesses de ces colons sans fortune. A l'hôpital de Constantine des femmes, des garçonnets, des fillettes de quelques années gémissaient dans leur fièvre et leur cauchemars, des doigts sectionnés, la gorge à moitié tranchée. Et la gaieté claire du soleil d'août planant avec indifférence sur toutes ces horreurs les rendait encore plus cruelles » Un an jour pour jour après cette offensive, le 20 août 1956, eut lieu le Congrès de la Soummam qui mit définitivement en place les structures organiques et politiques de la Révolution de Novembre.

Youcef Zighoud, qui en fut l'un des promoteurs, y fut nommé membre du Conseil National de la Révolution Algérienne (CNRA), élevé au grade de Colonel de l'ALN et confirmé comme commandant de la wilaya II.

Peu après, il regagna son poste de combat et commença à mettre en pratique les décisions du Congrès. C'est au cours d'une tournée d'explication et d'organisation dans les unités placées sous son autorité que Youcef Zighoud tomba au champ d'honneur dans une embuscade de l'ennemi à Sidi Mezghiche (wilaya de Skikda) le 25 septembre 1956, à l'âge de 35 ans.

Commentaires (1)

1. feriel 18/11/2011

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau